Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2013 3 24 /07 /juillet /2013 16:15

Veuillez trouver ici une rapide définition des missions communément appelées « supervisions ». Les items sont numérotés, pour en faciliter la citation et la critique.

 

 

A/ PROLÉGOMÈNES

 

1/ Le statut de professionnel implique la maîtrise et le suivi d'un comportement théâtralisé et d'un langage codé, pour des raisons d'objectivité (rigueur des protocoles) et sociales (hiérarchies institutionnelles)

 

2/ Cette théâtralisation élabore un « faux self » : la dialectique entre le « self » authentique et la mise en œuvre stratégique et tactique d'un « personnage » n'est possible que si la distance entre ces deux pôles est conscientisée.

 

3/ Si l'un de ces pôles est en souffrance (charge de travail, violence institutionnelle, problèmes épistémologiques ou accidents personnels affectifs et autres), il est loisible, à court terme de s'étayer sur l'autre.

 

4/ Si la distance n'est plus perçue, a fortiori maîtrisée, donc si la frontière « Performatif/Institutionnel/Affectif » devient poreuse, c'est le milieu adéquat pour un épisode dépressif (dénarcissisation, déréliction, déshérence)

 

5/ La problématique est d'autant plus complexe que la vie familiale est aussi le lieu de « personnages théâtralisés » (rôles opportunistes que l'on croit devoir adopter, conjoncturellement ou structurellement)

 

 

B/ SUPERVISION

 

La mission du superviseur consiste donc essentiellement à :

 

1/ entendre les souffrances en s'abstenant de tout jugement, de tout rapport transmis à l'Institution ; l'attention de l'analyste tâche de repérer des silences, des réticences, des « creux », des ellipses, et vise à aider la personne à verbaliser plus rationnellement.

 

2/ aider à séparer ce qui tient à la dimension Institutionnelle, à la dimension groupale (Dynamique de groupe), aux dimensions personnelles (analyse systémique des enjeux familiaux, analyse du sujet)

 

3/ permettre d'élaborer des stratégies de réparation

  • objectivation des incidents et des dysfonctionnements, présentés comme symptômes et débouchant sur des propositions institutionnelles

  • élaboration d'une nouvelle économie psychique (étayage du Moi davantage structuré -temps, espace, rituels-, mise en place de « sas » symboliques entre chaque fonction)

 

4/ dans le cas où les pistes seraient insuffisantes, il serait nécessaire que la personne envisage des changements plus conséquents, ce qui impliquerait un travail de psychothérapie hors de propos ici.

 

5/ Le superviseur peut mêler travail en face à face et travail collectif , en fonction de sa clinique:

  • la crise « hystérisée » propose un « matériel » important, mais est souvent trop blessante et peut déboucher sur des postures irréversibles

  • les groupes ont souvent tendance à se réfugier derrière un « consensus » et le déni.

 

À votre disposition pour tout complément d'information .

Cordialement

 

 

                  Jean-Pierre Bénat

Partager cet article

Repost 0
Published by taneb
commenter cet article

commentaires