Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • taneb
  • psychanalyste / helléniste / marin / père / grand père / jazzeux   / professeur / clinicien / époux/ motard / épris /
  • psychanalyste / helléniste / marin / père / grand père / jazzeux / professeur / clinicien / époux/ motard / épris /

 

BsaBlueStarWeb

 

violoncelle.jpg

 

Renault_4CV_3.jpg

 

MachIII.jpg

Recherche

ARTÉMIS

Artemisjpg

Doisneau/baiser/fragment

Doisneau---bacio-hotel-de-ville.jpg

Pages

Petit temps...

passagersvent.jpg

Modigliani...

Amadeo_Modigliani_062.jpg

Aïki-do

Kiyota2004Katana.jpg

 

aikido.jpg

2 mai 2010 7 02 /05 /mai /2010 17:29

Support  ".pdf" (2ème version...) d'une conférence à des parents et professionnels de la petite enfance.

PetiteEnfance PetiteEnfance

 

AUTRE VERSION, à destination de PROFESSIONNELS DE LA PETITE ENFANCE: des ajouts, et un point de vue plus "institutionnel": PetiteEnfancePRO PetiteEnfancePRO

 

 


Argumentum:

Qu'en est-il de la "communication" de la Loi, entre le monde adulte et le monde de l'enfance?


QU'EN DIT LE MYTHE?

Actéon transgresse plusieurs "LOIS" :

- il chasse en forêt "vierge" (NB.: Artémis n'est pas vraiment déesse de la chasse, mais de la FRANGE qui sépare forêt "vierge" & forêt "apprivoisée") SANS PROTOCOLE

- il contemple le spectacle du "sacré" et du "privé"(Artémis se baignant avec ses suivantes) SANS PROTOCOLE

- il mêle les fonctions ("chasseur" & "mateur" "amateur" de femmes)

- il apparaît dans un Temps incongru

Pour ces transgressions, il subit la colère d'Artémis, est transformé en cerf (sa propre proie putative...), rejoint son animalité et... est mis à mort par ses propres chiens, qui NE LE RECONNAISSENT PLUS (il est donc "ALIÉNÉ")...


Amusez vous bien!


Le suite suit:

 

IL Y EUT UN DÉBAT ASSEZ HOULEUX SUR LE "SEUIL"...

En voici les composantes, sans doute un peu caricaturées pour les rendre lisibles. Vous remarquerez -comme quoi il est fécond d'échanger avec des professionnels intelligents qui "pensent" leur Pratique-  qu'une voie vers une SYNTHÈSE est possible.....

 

PS   toutes les contributions sont les bienvenues.....

 

texte réléchargeable en ".pdf": 

SEUILS SEUILS

 

 

 

texte lisible sur écran:

 

 

SEUILS: LES THÈSES EN PRÉSENCE



1/ THÈSE « MODERNE »:

« Moderne » au sens où elle est de mise partout, avec de beaux efforts des Institutions, de nombreux dispositifs (visites, journées portes ouvertes, stages d'immersion, etc....)


Il faut accompagner l'enfant dans les divers passages (crèche / école maternelle / école primaire / collège / lycée)


OBJECTIF: LIMITER LES ANGOISSES de « l'entre deux » (l'enfant est privé de ses repères antérieurs et ne connaît pas encore ses nouveaux repères)


MOYENS: « apprivoiser », en les « parlant » et les visitant:

  • - les lieux, l'espace (volume, fonctions, orientation...)

  • - le temps (découpage de l'emploi du temps, nouvelles séquences...)

  • - les fonctions (qui fait quoi?...)

  • - les usages, les exigences, la LOI


Le « passage », même si une partie de l'angoisse est toujours présente, est « en douceur », le monde adulte (individus & Institution) se plaisant à conclure: « passage SANS PROBLÈME », « IL/ELLE S'EST HABITUÉ-E VITE »


NB. J'espère ne pas avoir caricaturé cette position et ne pas m'être laissé emporter par le feu politico-polémique..... si c'était le cas, envoyez moi vos contributions!



2/ THÈSE « CLASSIQUE »

« Classique » parce qu'elle correspond à ce que nous en disent les Ethnologues Anthropologues qui travaillent sur... des millénaires.


Il faut que l'enfant perçoive

  • - la douleur de l'épreuve,

  • - l'angoisse de perte de l'état antérieur

  • - la valeur du nouvel état

Je rappelle ici l'éclairante métaphore de F. DOLTO: le homard, pour grandir, à besoin de perdre son ancienne carapace trop petite, de survivre, un temps difficile (!), sans carapace, puis de fabriquer sa nouvelle carapace « de grand »...


OBJECTIFS: FAVORISER L'APPRENTISSAGE DU DEUIL, DE L'IMPROMPTU, DE L'ACCIDENT, ET..... DU TEMPS ÉVOLUTIF (« Panta rheï », tout coule, comme dit HÉRACLITE) et apprendre à vivre « l'entre deux », la béance.


MOYENS:

  • - « parler » l'obligation de MUER, comme une « destinée humaine »

  • - décrire les étapes (Passé / Présent / « Entre deux » / Futur proche / Futurs lointains...)

  • - « parler » la difficulté de l'épreuve

  • - « sacraliser » et « ritualiser » l'épreuve

  • - bien évidemment, sécuriser (MAIS... PAS TROP!!!!!!!!!!!)

  • - accompagner ... DE LOIN (dans les épreuves à venir, l'individu est « seul », au sens où c'est bien LUI qui « éprouve » la douleur physique, la peine, le chagrin, ...)

  • - « sacraliser », une fois le seuil franchi, LE NOUVEL ÉTAT (« tu es grand, maintenant »...); l'accession au nouvel état peut être marqué par un rituel ou un objet symbolique (cf. l'expression « marquer le coup »): fête, cérémonial, remise d'objet (ex: dictionnaire, médaille, « look » nouveau, etc...)

  • - dire l'exemplarité de ce difficile passage (« pour être encore plus grand, il y aura d'autres seuils, d'autres épreuves »)...


Le « PASSAGE » est donc présenté comme « se passant mal » MAIS avec une issue favorable et plaisante: la « dénégation de la douleur » me semble dangereuse, elle amène à se méfier de tout risque (forcément, on ne sait plus l'affronter  sans étayage); en ce sens, la multiplication des demandes de consultation psychologique pour... chagrin d'amour, la frilosité sociale (demande d'aides, judiciarisation, « PRINCIPE DE PRÉCAUTION ») me semblent témoigner d'une ABSENCE DE SAVOIR-PASSER LES SEUILS...


Le débat dépasse largement notre problématique professionnelle....




3/ SYNTHÈSE?


Après réflexion, il semble qu'on puisse à la fois

  • - accompagner l'enfant en l'apprivoisant au nouvel état

  • - le laisser partiellement « digérer » SEUL ses nouvelles pratiques

  • - ne pas dénier la difficulté

  • - valoriser/sacraliser le nouvel état

  • - SURTOUT, utiliser la préparation de ce seuil pour TISSER DES LIENS ENTRE LES INSTITUTIONS ET LES PERSONNELS: l'idée est d'élaborer ou de préciser un ensemble de PRINCIPES COMMUNS et de laisser possibilité de règlements et usages spécifiques.



Cela revient à réitérer la constitution d'une « MORALE », articulée sur DEUX AXES:

  • - des « impérarifs catégoriques » UNIVERSELS (ex: « ne pas toucher à l'intégrité d'autrui », etc...) = LA LOI, L'ÉTHIQUE

  • - des règlements spécifiques, PARTICULIERS à une Institution ou... à une personne (cf. « n'allez pas dans le préau! », les participants à la conférence comprendront...)


                                                                                                                               Bonne réflexion.......






Partager cet article

Repost 0
Published by taneb
commenter cet article

commentaires