Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2008 2 04 /11 /novembre /2008 10:36


"Adieu Marie-Claude Lorne ! Quand l’université amène au suicide une jeune et brillante philosophe": ce titre du 29 octobre (Agoravox, puis d'autres média, y compris le Nouvel Obs, Libé etc...) pointe la difficulté à mener une étiologie fine du suicide; il est manifestement plus aisé, même sous la plume de "philosophes" (précisons: "enseignants en/de Philosophie"), de focaliser sur UN BOUC ÉMISSAIRE, en l'occurence l'Université. La Clinique propose d'autres pistes:
 

Fac-simile du commentaire rédigé par Zeugma et  publié sous l'article:
"Précision clinique: l’article repose sur le postulat implicite (il était même EXPLICITE dans une première version du titre, heureusement corrigé !) qu’une personne se suicide en fonction d’événements CONJONCTURELS: certes, ils peuvent en être le CATALYSEUR, mais les RACINES PROFONDES d’un tel acte sont bien plus lointaines: des dizaines d’années, voire... plusieurs générations, dont chacune transmet cette quasi injonction à prendre congé.

De plus, les décisions de suicide correspondent à des systèmes "d’hystérisation" : le scénario qui "passe pour insupportable" ne l’est que parce qu’il fait écho, dans la fantasmatique de la personne, ANALOGIQUEMENT, à une autre situation "non traitée", qui n’apparaît qu’après transformations complexes (déplacement / condensation / symbolisation).

Il est donc NON-JUSTE (au triple sens de l’exactitude, de la musique et de la Loi !) de corréler une situation Institutionnelle & une telle décision.

Seule l’Histoire personnelle de cette dame -inconnue, et dont nous n’avons pas à connaître !- peut, si quelqu’un s’en donne la peine, montrer les ANALOGIES, les métonymies subtiles (manque de "narcissisation" archaïque sinon dans le domaine Performatif ? destin familial des Femmes ? etc...,la Clinique nous dit une bonne douzaine d’hypothèses, sans compter la maladie mentale -schizophrénie-......)

Bref, de la prudence !!!!
ZEUGMA"

Problématique complémentaire: peut-on exiger de la Culture, de la Philosophie, qu'elle soit un ÉTAYAGE efficient pour consolider un "MOI" ponctuellement ou chroniquement affaibli? Et si cet étayage est vain, peut-on penser que cette construction FIABLE -en apparence-, composée d'éléments UNIVOQUES liés par des relations LOGIQUES, ne soit qu'une MISE À DISTANCE DES AFFECTS -ÉQUIVOQUES, ILLOGIQUES!-, rempart contre eux, et, en définitive, BRILLANT LEURRE?
Je laisse ceci sous forme de question, mais... l'habileté conceptuelle et l'accumulation de connaissances sont peut-être une forme subtile d'ÉTAYAGE CONTRA-PHOBIQUE ... inopérant... 

Partager cet article

Repost 0
Published by taneb
commenter cet article

commentaires