Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 18:03

Chers auditeurs/trices,

je vous remercie de la qualité de votre écoute et de votre remarquable équanimité, dans un domaine ou fleurissent polémiques souvent hargneuses (AUTISME: "Psychologues comportementalistes vs psychanalystes"), non exemptes de mauvaise foi et d'amères imprécations...

Le propos était d'éviter/esquiver ces schèmes éculés, au profit d'une analyse des modes de Communication, afin de pointer dans la Clinique les manques et les atouts, et... d'ouvrir des pistes salutaires.

En particulier, l'accent portait sur la nécessité de séparer "échange d'informations" (modèle cybernétique corrélé à la technologie informatique) et "communication" (ouverture à l'altérité et à la mue).

Toutes les critiques, tous les commentaires sont les bienvenus.

"CODE"  ET/OU  "LANGUE": de quelques outils utiles... 08-02-2016
Êtes-vous plutôt comme ceci...

Êtes-vous plutôt comme ceci...

... ou comme cela? (Attention, fonction "poétique" = "le message" /"poïêsis": fabrication)

... ou comme cela? (Attention, fonction "poétique" = "le message" /"poïêsis": fabrication)

"CODE"  ET/OU  "LANGUE": de quelques outils utiles... 08-02-2016
Published by taneb
commenter cet article
4 février 2016 4 04 /02 /février /2016 17:57

Chers collègues,

j'ai vivement apprécié votre intelligence à tresser expression des émotions brutes ET juste distance clinique, même si la frontière reste parfois floue et douloureuse...

J'espère que cette intervention, dont vous retrouverez l'écho dans le document ".pdf" qui suit, permettra davantage encore de rendre à chaque sphère son aire (!), et à déceler en quoi les discours se déploient au 1er, au 2nd, au Nième degré...

Vive le décryptage!

PS les commentaires et questionnements sont les bienvenus!

Racines (de Laurie DASNOIS, avec l'autorisation de l'artiste)

Racines (de Laurie DASNOIS, avec l'autorisation de l'artiste)

Question de sens.....

Question de sens.....

Published by taneb
commenter cet article
7 janvier 2016 4 07 /01 /janvier /2016 18:19

Chers vous,

voici l'intégralité du cours: vous y retrouverez l'écho de ce qui a été vu, plus des précisions à découvrir...

http://www.taneb.org/2015/12/ensam-sujet-janvier-2016-derniere-version-du-cours.html

Amusez vous bien, et posez toutes les questions qui vous passent, mêmes floues, par la tête!

ENSAM / CAO / DAO / janvier 2016
Published by taneb
commenter cet article
5 janvier 2016 2 05 /01 /janvier /2016 18:22

Bien chers,

veuillez trouver ci-dessous le support du C.M. qui clôt le 1er semestre: synthèse et rappel des pistes essentielles, complétés des réponses à votre questionnement...

L'image est un tableau de Cesari, évoqué en cours: Actéon, un peu niais, en tout cas ignorant des usages, foule dans sa chasse une forêt "vierge" (= l'Altérité), sans observer les rituels lui permettant d'apprivoiser l'Inconnu et de s'y apprivoiser; surpenant Artémis/Diane au bain, il est ramené à sa bestialité (= pulsion brute sans l'étayage de la Culture) par la Déesse qui le transforme en cerf vite dévoré par ses chiens...

À méditer...

Diane et Actéon / CESARI , 1603

Diane et Actéon / CESARI , 1603

Published by taneb
commenter cet article
8 décembre 2015 2 08 /12 /décembre /2015 20:20

* « cat-holique » = « kaq-oliko/j» = « valable pour TOUT »

 

Chers collègues,

vous fûtes un public passionné, passionnant, je vous remercie de cette écoute critique, et surtout d'avoir accepté avec chaleur une problématique qui pouvait vous heurter, vous bouleverser voire vous blesser dans votre axiomatique ; je vous prie de pardonner une outrance sans nuances qui n'avait pour seule mission que l'expression claire d'une approche « simplement » clinique.

 

Le propos était de considérer le corpus théologique comme tout discours « Alpha » (cf. Bion) organisateur du monde, contra-phobique et conatif.

 

En ce sens -réducteur, en ce qu'il évacue la Foi...- , il croise une problématique classique, permanente dans la Clinique : « Certes, il faut structurer rassurer guider, mais à quel moment l' individu-objet peut /doit s'éloigner du discours Alpha primordial pour élaborer et perlaborer son propre discours et advenir en   individu-sujet ?  Et que faire de ce discours nécessaire** mais peut-être obsolète ?»

 

La réponse proposée ici est de « chérir » l'antique discours unifiant, mais en le lisant « au second degré », jamais au sens littéral...

 

 

** s'il est absent ou parcellaire, l'individu ne peut « advenir » et confond une suite d'identifications exogènes avec son Identité, dans une suite de « mimes » et de « faux selfs » souvent tragiques, surtout quand ils croisent le Réel une arme à la main...

 

 

 

PS. Il serait utile et plaisant d'aborder la confrontation dogme/hérésies en analysant plus avant les discours alternatifs comme d'autres schèmes organisateurs, qui placent à d'autres niveaux le « curseur » du libre-arbitre individuel et collectif.

Une future contribution tentera cette approche des hérésies suivantes :

  • le gnosticisme (IIème siècle)

  • le marcionisme (IIème siècle)

  • l'encratisme (IIème siècle)

  • le montanisme (IIème – IIIème siècle)

  • le docétisme (IIème – IIIème siècle)

  • l'arianisme (IVème siècle)

  • le macédionanisme (fin IVème siècle)

  • le donatisme (IVème – Vème siècle)

  • le pélagianisme (fin IVème – Vème siècle), effleuré ici.

 

Toute vos compétences sont les bienvenues !

Vous trouverez ci-dessous le support de la contribution, en ".pdf". Bonne lecture!

Bruegel l'Ancien / Babel.... (= obligation de faire effort pour échanger!)

Bruegel l'Ancien / Babel.... (= obligation de faire effort pour échanger!)

Published by taneb
commenter cet article
3 décembre 2015 4 03 /12 /décembre /2015 06:59

Chers vous,

veuillez trouver ci-dessous

1) la dernière version du cours, en quatre parties

2) le sujet du dossier à m'envoyer AVANT LE 05 JANVIER MINUIT

Pour mémoire, voici les éléments pour élaborer vos histogrammes:

- fonctions du langage: p. 50, 51

- O.C.E.A.N. : p. 55

- Dynamique de groupe: p. 76

- Postures psychologiques: p. 80

- typologie DSM IV : p.108

- modes d'intelligence: p. 86

- analyse fonctionnelle (intelligences) : p.87

Amusez vous bien! Attention à ne pas cédér aux séduisantes sirènes de la procrastination et de la désinvolture...

PS l'ensemble du blog peut sans doute vous donner quelques idées, n'hésitez pas à butiner ça et là...

ENSAM (sujet janvier 2016 + dernière version du cours)
Exemple: http://www.finot.com/accueil/page_accueil/index.html (FINOT-CONQ)

Exemple: http://www.finot.com/accueil/page_accueil/index.html (FINOT-CONQ)

Published by taneb
commenter cet article
30 novembre 2015 1 30 /11 /novembre /2015 19:09

Chers vous,

voici le support ".pdf" de la conférence.

Vous fûtes des auditeurs attentifs et plaisants, je remercie particulièrement le premier rang de s'être prêté de bon coeur à diverses projections virtuelles (du bébé au psychopathe en passant par le mélancolique, le/la passionnée ou le complice...

N'hésitez pas à m'écrire vos commentaires, critiques et questionnements!

AdoleSCence: l'ENTRE-DEUX (Le Creusot/Châlon /décembre 2015)
AdoleSCence: l'ENTRE-DEUX (Le Creusot/Châlon /décembre 2015)
AdoleSCence: l'ENTRE-DEUX (Le Creusot/Châlon /décembre 2015)
Published by taneb
commenter cet article
21 novembre 2015 6 21 /11 /novembre /2015 11:39

RADICALISATION : LE PSYCHISME LEURRÉ !

 

 

NB. Ce texte fait suite aux hypothèses présentées ici : http://www.taneb.org/2015/11/discours-ecrin-discours-ecran-vive-l-ecrou-11-2015.html et étaye les entreprises de « déradicalisation » qui seront mises en place ici et là.

 

 

 

Pour en venir à massacrer sans émotion apparente d'autres êtres humains, il faut réunir quelques conditions :

  • être dépossédé de sa propre conscience morale (Surmoi) soit :

    • insuffisamment structurée

    • érodée et remplacée par un discours « holistique » supérieur (par ironie, j'aurais pu écrire « catholique », au sens étymologique -kaq-o/lou : général, universel, exhaustif-...), manipulateur qui organise le monde et instrumentalise la personne en l'enkystant dans une « position agentique » (cf. Milgram, l'expérience de Stanford etc...)

  • être narcissisé par cette mythologie, au point d'en oublier le Réel

  • n'avoir aucune empathie pour l'Autre, réifié et instrumentalisé

  • appliquer des scénarios segmentés en séquences assez brèves pour « lisser » le Réel et ses aspérités d'où la multiplication -déjà soulignée ici : http://www.taneb.org/2015/01/paradigmes-artificiels.html- d' « erreurs » techniques (recharger ses armes en même temps, perdre un chargeur, enrayer son arme, se suicider dans un lieu solitaire, etc...) en hiatus avec la logistique qui elle reste... du management, davantage « carte » que « territoire » (Alfred Korzybski, Séminaire de Linguistique Générale, 1937), donc... moins contigüe au Réel.

 

 

 

Quelles sont les étapes de cette mécanique ?

 

 

 

Proposition d'étiologie :

 

1/ le bébé (Bion, op. cit dans l'article précédent), submergé par un torrents de sensations, d'émotions et de perceptions incohérentes (signifiants « bruts », u(/lh au sens du début de la Genèse, verset 2 : a)o/ratoj kai\ a)kataskeu/astoj , « non vu », « non travaillé », non encore nommé, parlé, évalué par quelqu'un -te/xnh-, ce qui empêche tout discernement) ..., a besoin d'un discours « Alpha » rassurant. Il se déploie dans deux courants différents et complémentaires (cf. http://www.taneb.org/2015/05/irtess-pere-separateur-18-mai-2015.html & http://www.taneb.org/2015/04/irtess-chu-troubles-del-attachement-09-04.html :

  • celui de la Mère, dans une « dyade » protectrice et rassurante, contra-phobique, nécessaire mais... avec le risque que le contenant soit « incestueux » et bloque l'enfant dans la seule matrice

  • celui du « Tiers séparateur » (d'ordinaire, le Père, mais toute personne peut en assumer la fonction), qui « parle » le Monde extérieur pour apprivoiser l'enfant au contact, à l'échange et … au risque, en étayant les mues à venir (« Ose, mon enfant... »).

 

2/ Le discours de la Dyade est évidemment prégnant : que celui du Tiers soit absent ou... se contente de reproduire une fermeture (« nous sommes les meilleurs, les élus »...) , et l'enfant ne peut acquérir la culture de l'échange : ni accepter l'altérité ni accepter/aimer s'y frotter, englué dans la terreur d'y perdre son Moi, une fois privé de ses repères identificatoires archaïques

 

3/ Lors de l'adolescence, la personne (« persona », en latin : rôle, masque d'acteur, caractère que l'on joue... -sic !-), archaïquement modélisée par la seule attitude parentale, s'essaye à une série d' « identifications » avant, graduellement, de se forger une « identité » .

Les étapes identificatoires sont des adhésions ponctuelles à des archétypes (« idoles », « héros », « paradigmes » etc...), qui le plus souvent perdent sens dès lors que leur ancrage au Réel est labile et friable. Le choix d'une « identité » correspond à une adéquation (imparfaite mais supportable!) entre l'image que l'on se fait de Soi , d'Autrui et du Monde et... Soi, Autrui, le Monde « pour de vrai ». Les anciens discours Alpha et les imagos identificatoires ont alors été « déniaisées », et certaines reconnues comme « ineptes » (ce qui n'empêche pas une certaine tendresse en les revoyant...)

 

4/ Si les liens au Réel (sensations, perceptions, empathie) sont faussés (angoisses de pertes du Moi, scotomisation des émotions, des sentiments), les failles narcissiques archaïques, au lieu de se combler ou plutôt d'être diluées par l'échange, l'amour, l'appétence d'une altérité mouvante, s'enkystent dans un discours dogmatique :

  • dans un premier temps, je nie ce qui au sens propre « dé-range », par des mots (pseudo discours « Alpha », insultes, condamnation comme « hérétiques », fatwas...)

  • ensuite, je fais taire ceux qui explicitement montrent que l'au delà de mon « ordre » non seulement est possible, mais réjouissant !

  • puis je les fais disparaître, à longues rafales de Kalachnikov... surtout ceux/celles qui jouissent !

 

5/ cette éviction du Réel est d'autant plus possible que nous sommes harcelés de « mini-discours Alphas » frauduleux, par la profusion médiatique de discours en bribes qui ne re-présentent que des lambeaux du Réel, passés au filtre de la seule Émotion compulsive : le micro trottoir tient lieu d'analyse (!), l'invective parlementaire d'argumentation démocratique (!), le ricanement agressif de joie commune (!), et le reportage d'étude quantitative et qualitative (!).

De plus, la faillite des « discours Alpha » traditionnels (discours religieux, politique, idéologique, foi dans le Progrès) laisse place nette à tout discours simple, clair et... holistique ! Cliniquement, nous sommes confrontés à une structure paranoïde, une Mythologie perdant son statut de « discours au 2nd degré » et se donnant comme « mode d'emploi » du Réel « au 1er degré » (cf.la lecture littérale des textes religieux, sans la nécessaire distance qui contextualise), quitte à supprimer le Réel s'il est quelque peu différent.

 

 

 

 

« À bas l'intelligence, vive la Mort » : le cri du général franquiste Jose Millian-Astray sonne comme l'étendard de cette structure psychique dévastée qui n'a comme seule issue que l'éviction du Réel, faute de savoir l'apprivoiser et savoir s'y apprivoiser...

 

 

En guise de conclusion -momentanée !-, une question demande à être explorée (amis sociologues, démographes, ethnologues, à vos tablettes !) : OÙ SONT LES PÈRES ? Les mères sont là, présentes, on les entend, on les voit, mais... les Pères ? Ou, plus précisément, où sont les Tiers Séparateurs ?

RADICALISATION: D'OÙ VIENT CE LEURRE CRIMINEL?

L'article en version ".pdf"

Incipit de la Genèse: discours "Alpha" organisateur...

Saint Barthélémy (Dubois)

Saint Barthélémy (Dubois)

Published by taneb
commenter cet article
13 novembre 2015 5 13 /11 /novembre /2015 06:43

* au sens de la "levée d'écrou"...

 

Dans les mécanismes de défense du Moi, la (re)production de discours occupe une place essentielle, analogue aux Mythes collectifs -une contribution est en préparation sur "l'analyse des hérésies religieuses comme étayages alternatifs"...- ; corollairement, le silence, entendu comme scotomisation du dérangeant, est à comprendre comme la "présence en creux" d'un informulé qui passe pour impensable.

Parfois, la nécessaire souplesse (discours "au second degré", épique) s'enkyste, nous oublions de "DÉNIAISER" les récits parentaux et historiques archaïques: le risque est de s'attacher à ces leurres en éliminant du Réel tout ce qui contredit le Mythe: cela s'appelle INTÉGRISME...

 

Le présent texte résume la contribution au débat.

Les critiques et apports sont les bienvenus!

 

 

SCOTOMISATION : « QUE DIT CE SILENCE ? »

Racine, Bérénice, II,5, v.627

 

 

 

La notion même de « traumatisme » dit le clivage entre la blessure, qui modifie une homéostase antérieure dans un bouleversant discontinu, ET la cicatrice, signifiant visible. Cette « brèche/suture » n'est cependant pas le retour du même, « comme avant », mais le poinçon et le garant (lat. « auctor ») d'une nouvelle économie psychique, organisée dans un discours unifiant contraphobique , discours « de Vérité acceptable » dont l'élaboration rappelle furieusement celle des Mythes.

 

 

1/ Troubles de l'attachement et déshérence du discours

 

Le bébé (Bion1) est saturé de stimulus chaotiques dont, faute de langage, il ne peut assimiler ni apprivoiser le sens... sauf si la Mère « parle » les événements avec amour, leur donnant cohérence et autorisant ainsi une « mise à distance » de l'Affect, rassurante et pérenne. Ce discours modélise un schème contraphobique, un « Moi-Peau » (Anzieu2) qui, repérable et réitératif, peut dès lors assurer un « contenu-contenant » efficace pour les blessures à venir.

Nous reprendrons ici la terminologie de Bion, qui nomme « élément Bêta » les stimulus et blessures inorganisés que ressent l'enfant dans une perception anarchique, « éléments Alpha » ces mêmes éléments organisés dans le psychisme de la Mère et métabolisés par un discours ordonné apaisant.

Les Charybde et Scylla de ce processus sont repérables dans la Clinique3:

  • le discours maternel est insuffisant, quantitativement ou qualitativement, pour donner sens, ordre et espoir à l'enfant : soumis au déferlement de sensations in-sensées, le bébé va rétrécir son univers, sidéré par ce qu' il entend comme un agressif morcellement du Monde. Faute de mots, faute d'un lexique riche, il « discerne » très sommairement le Réel, réduit à des focalisations simplistes.

  • Le discours est hyper enveloppant, au point que les éléments Bêta sont recouverts, « scotomisés » (sko/toj, la ténèbre4), le discours tenant lieu, non seulement de Vérité, mais de Réel.

 

 

 

2/ Mythe, Muthos, Logos

 

Pour éviter du flou sémantique quant au Mythe, j'en adopte la définition suivante, inspirée de Mircea Éliade, Lévi-Strauss et Dumézil : « scénario répétitif, sacralisé par des rituels, qui transmet des savoirs et des savoir-faire et répond aux angoisses de l'Homme »5.

L'élaboration du Mythe -c'est pourquoi des historiens s'échinent à chercher « de l'Histoire vraie » dans le Déluge, Oedipe ou Quetzalcoatl...- tresse discours-écran protecteur, métaphorique ET discours porteur d'informations univoques. En voici rapidement les caractéristiques antagonistes:

  • discours-écran/écrin : il s'agit de ne pas trop désancrer le Mythe du Réel : le discours « Alpha » n'est pas un « conte à dormir debout » ni même un divertissement, mais une organisation métaphorique - mu=qoj-ko/smoj - : toutes les topiques du discours sont à prendre « au second degré » ; allégories, métonymies, synecdoques, zeugmas, litotes, hyperboles, ces figures suggèrent sans dire, l'enfant puis l'adulte en saisiront LE sens que leur psychisme peut, au moment « T », absorber. En ce sens, une « annonce faite à un enfant » doit rester dans le champ symbolique, assez riche pour être plus tard décryptée plus avant mais assez énigmatique pour préserver l'auditeur. « Comprenne qui voudra 6», ou plutôt qui pourra, à l'aune de sa capacité d'absorption. C'est l'Inconscient qui, superbe machine de protection apte à tamiser les agressions trop létales, filtre les émergences « supportables » et renvoie l'intolérable aux Symboles encore cryptés ou au lourd silence de la scotomisation.

  • discours-recette : proféré ou écrit en langage univoque – lo/goj -, il participe pour l'essentiel des fonctions « poétique » , « conative » et « métalinguistique »7 : la « Vérité psychique » (acceptable et roborative !) se rapproche du Réel... et chacun peut faire un radeau aussi efficient que celui d'Ulysse.

En séance, l' « attention flottante » permet de préserver, de respecter ce délicat contrepoint : un sens qui se dit et un sens qui se cache, présupposition, « présence en creux », effet de répétition inconsciente, scansion étrange de la phrase, cadence -au sens harmonique- boiteuse- ou ...trop parfaite, trop rhétorique. L'analysant qui ajoute systématiquement à une description un rapide « quand même » (« On a passé un bon dimanche en famille, quand même ») dit, subtilement, sans même le savoir, une épée de Damoclès invisible qui menace son monde. La lecture assidue d'Héraclite8, de Mallarmé, de... Lacan sont des salutaires « exercices de la vertu analysante »9

Qu'en est-il quand le langage fait silence ?

 

 

 

3/ L'occultation : l'éloquente éclipse

 

Que d'aventure (!) une faille archaïque du psychisme n'ait pu être apaisée-suturée par l'onguent mythologique de la parole maternelle aimante, et chaque écho heuristiquement perçu comme analogue fera ré-émerger la perception douloureusement chaotique des premiers âges : un temps, le psychisme va adopter et adapter un Autre discours unifiant, amoureux, mystique, militant, intégriste, tâchant de « faire coller » un contenant pas vraiment adapté à un contenu menacé de déréliction. Puis, faute d'une perlaboration complète -et sans doute d'une estime de Soi et d'un narcissisme orphelins- , les systèmes de Défense du Moi vont agir, essentiellement le déni, la dénégation et la scotomisation.

Les études du stress post traumatique10 et les mises en place institutionnelles -cellules de crise, abréactions...- pointent les mécanismes de « modification du témoignage » par la mise en mots, i-e la mise en Mythe, mais aussi l'amnésie qui marque le récit. Cliniquement, me semble-t-il, le « matériel » le plus fécond, le plus sémaphorique, est davantage ce qui est celé (scellé?) que ce qui est dit. Ainsi, les « secrets de famille »11 et les traumas historiques se signalent (!) par d'étranges travestissements, mais aussi des omissions spectaculaires .

Plus trivialement, je renvoie le lecteur au test (cohorte de presque 10 000 personnes, de sociologie hétérogène) proposé par mes soins et quelques collègues12 : Un sonnet de Baudelaire -À une passante- est lu d'une voix monocorde (par une personne ou... par un ordinateur) ; à la fin de l'écoute, on demande aux auditeurs de noter, en 5mn, les mots dont ils se souviennent. Les habitués des Lettres et de l'analyse sourient, sûrs de mémoriser aisément, entraînés qu'ils sont à décrypter-engrammer les discours. Erreur : au relevé des réminiscences -et donc des amnésies !-, des mots sont « oubliés » par la quasi-totalité des auditeurs : « douleur », « douceur », « plaisir », « fascine », « germe », « renaître » etc... Je sens qu'à la simple lecture de ce papier vous avez déjà analysé, donc je ne gloserai point.

Extrapolons : l'Inconscient est capable, heureusement pour notre psychisme, d'occulter ce qui pourrait éventuellement réactiver des failles archaïques ; cette salutaire inhibition - « miséricordieuse », diraient quelques religieux- évite l'effondrement du psychisme, dès lors que le discours Alfa apparaît davantage comme un bricolage rapiécé qu'une enveloppe chaude et protectrice, laissant émerger ça et là les épouvantables éléments Bêta, terrifiantes aspérités.

Est-ce pour autant une nécessité pérenne  (a)na/gkh, Fatum) ?

 

 

 

 

4/ A-lêtheia (a)lh/qeia, a)-lanqa/nw, « non caché »), ou la levée (le lever?) des voiles

 

Quasi mécaniquement, deux pistes se présentent pour qu'émerge ce qui avait été soigneusement (cal)feutré au point d'en être supprimé :

  • une suturation mieux élaborée et... plus efficiente des failles narcissiques archaïques : il s'agit de revisiter le Passé, de le reconsidérer : déconstruction du  discours Alpha maladroit voire inepte, davantage destiné à colmater le psychisme parental qu'à étayer l'enfant, perception déniaisante et déniaisée des éléments Bêta (débarrassé des scories du discours parental « pédagogique & vertueux »13), ré-évaluation des affects14, nouvelle hiérarchisation des schémas narratifs et actanciels

  • élaboration autonome ou, plus justement, avec l'Autre -individu aimé/aimant, groupe-, dans une Altérité incognita mais plaisante, d'un nouveau discours Alpha, avec suffisamment de liens au Réel pour le couvrir ET suffisamment d'interstices pour pouvoir Muer et explorer la « Virtus », sans peurs autres que l'appréhension du Réel.

     

C'est ce que nous nommons « advenir ». Antiochus (Bérénice, I,2), doute de qui il est (« Es-tu toujours le même ? »), Don Giovanni demande à Leporello de lui rappeler  son Histoire , et jusqu'à ses « mille et tre » conquêtes : à ces héros nul n'a dit – et la statue du Commandeur est un bien tragique discours Alpha - la phrase énergiquement conative de Pindare15, reprise par Nietzsche : « Deviens qui tu es 16»...

 

 

 

1 Wilfred Ruprecht Bion, Aux sources de l'expérience, Paris, PUF, 2007

2 Didier Anzieu, Le Moi-Peau, Paris, Dunod, 1985

4 Genèse, I,1,2 « kai\ sko/toj e)pa/nw th=j a)bu/ssou »

5 Jean-Pierre Bénat, Cours de Communication, CNAM-ENSAM, www.taneb.org

6 Paul Éluard, Au rendez vous allemand, Paris, Éditions de Minuit, 1944

7 Roman Jakobson, Essais de linguistique générale, Paris, Éditions de Minuit, 1969

8 Héraclite, Fragments 93, «  9O a)/nac ou)= to\ mantei=o/n e)sti to\ e)n Delfoi=j, ou(/te le/gei ou)/te kru/ptei a)lla shmai/nei » Le prince dont l'oracle est à Delphes ni ne dit ni ne cache, mais fait signe.

9 Alonso Rodriguez, Les exercices de la vertu et de la perfection chrétienne, 1674 ou... Le petit livre d'Anna Magdalena Bach...

10 Winnicott D.W. (1952, éd. 1992), Anxiety Associated with Insecurity, in Through Paediatrics to Psychoanalysis : Collected Papers, Karnac Books, coll. Karnac Classics Series., etc...

11 Ferenczi S., Œuvres complètes tome II, : 1913-1919, Paris, Payot, 1970,

Ainsworth M. D., Infancy in Uganda: Infant Care and the Growth of Attachment, Baltimore md, The John Hopkins Press, 1967. etc...

12 Jean-Pierre Bénat, op. Cit.

13 Jean-Pierre Bénat, http://www.taneb.org/article-bis-repetita-117648481.html : même Platon s'y englue...

14 « Ah, ce n'était que cela », disent parfois les analysants après avoir tant peiné à détresser tant de peines...

15 Pindare, Pythique II, vers 72 : « Deviens qui tu es, quand tu auras appris » , Γένοι’ οἷος ἐσσὶ μαθών.

16 Nietzsche, Ainsi parlait Zarathoustra, 1885. Phrase énigmatique, en « Muthos », donc joyeusement ambiguë... cf. , entre autres, l'étude de Jacques Darriulat ICI : http://www.jdarriulat.net/Auteurs/Nietzsche/Imperatifpresent/Imperatifpresent1.html

 

DISCOURS ÉCRIN, DISCOURS ÉCRAN, VIVE L'ÉCROU*! (11-2015)
Published by taneb
commenter cet article
21 octobre 2015 3 21 /10 /octobre /2015 06:23

Bérénice Acte IV, scène 5

Je n’écoute plus rien, et pour jamais, adieu.
Pour jamais ! Ah ! Seigneur, songez-vous en vous-même
Combien ce mot cruel est affreux quand on aime ?
Dans un mois, dans un an, comment souffrirons-nous,
Seigneur, que tant de mers me séparent de vous ?
Que le jour recommence, et que le jour finisse,
Sans que jamais Titus puisse voir Bérénice,
Sans que de tout le jour je puisse voir Titus ?

Petite Musique des nuits...
Published by taneb
commenter cet article
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 15:36

Chers vous,

veuillez trouver ci-dessous l'analyse de la chanson de Barbara.

Étude "d'école", dont la méthode peut -et doit!?- être suivie pour comprendre ce que disent, in petto, les Mythes, les textes littéraires et... les récits de tout un chacun, et pas seulement des rêves et des délires...

P.S. Parfois, des amoureux de ce chant, une fois conscients du sens caché, en sont tout attristés: ils avaient eu l'intuition que ces mots parlaient de bien autre chose que d'un fugitif volatile... Le décryptage n'empêche pas l'Amour, il reste une part énigmatique...

L'AIGLE NOIR: AUTOPSIE D'UN ÉCRAN
Pierre de Rosette (MÊME texte en TROIS versions, en hiéroglyphes, en égyptien démotique et en grec!)

Pierre de Rosette (MÊME texte en TROIS versions, en hiéroglyphes, en égyptien démotique et en grec!)

Published by taneb
commenter cet article
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 10:45

Bien chers vous,

voici le lien pour -ô joie!- compulser l'ensemble du cours. Lisez-le sur écran, sauf si vous avez de bonnes réserves d'encre -fond noir!-.

http://www.taneb.org/2014/10/ensam-octobre-2014.html

Si vous voulez approfondir, il n'est pas interdit de parcourir ce blog, les sites de l'INSERM, du CNRS, et toutes les bibliothèques que vous trouverez... VIVE LA CULTURE!

ENSAM / 30 septembre 2015
Scribe

Scribe

Published by taneb
commenter cet article
27 septembre 2015 7 27 /09 /septembre /2015 18:18

LUMIÈRES SUR LE SÉMINAIRE... L'ORDRE N'EST PAS UN ORDRE

Le propos est d'interroger le STATUT DE L'ERREUR.

HYPOTHÈSES:

1/ les schèmes d'attachement archaïques MODÉLISENT le triple rapport (Soi à Soi, Soi à Autrui, Soi au Monde)

2/ la lecture ultérieure du Réel, projections de ces schèmes, filtre les perceptions et... scotomise les éléments incongrus

3/ l'Intelligence tâche, dans un effort contraphobique, de justifier par la RAISON ladite vision du monde, quitte à FALSIFIER LE RÉEL (concomitance ----> corrélation ----> causalité, système" binaire"): l'urgence est de rendre le Monde intelligible.

4/ Face à l'AVERSION DE L'INCERTITUDE ET DU FLOU, les MYTHOLOGIES présentent une cohérence orientée par un "dessein" (Spinoza: "causa primitiva activa"...)

5/ Dans les relations inter-personnelles, la scotomisation de l'Idée incongrue dérive en occultation/élimination de l'Autre qui a d'autres schèmes (polémique, attaques ad hominem, élimination, terrorisme...)

6/ PROPOSITION: comment apprendre l'APORIE sans blessures narcissiques?

Je vous laisse méditer cette féconde citation de Spinoza (in Appendice, I)

"QUASI ORDO ALIQUID IN NATURA PRAETER RESPECTUM AD NOSTRAM IMAGINATIONEM ESSET"

"Comme si l'ordre était quelque chose dans la Nature en dehors du rapport à notre imagination".

La chute d'Icare (Brueghel l'Ancien, 1558)

La chute d'Icare (Brueghel l'Ancien, 1558)

Affiche (Morel, 1939)

Affiche (Morel, 1939)

LES OREILLES ONT DES MURS...
Published by taneb
commenter cet article
18 septembre 2015 5 18 /09 /septembre /2015 08:22
CONTRE LA NUIT SÉCURITAIRE...

Un site à méditer... http://www.collectifpsychiatrie.fr/

CONTRE LA NUIT SÉCURITAIRE...
Published by taneb
commenter cet article
16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 18:51
ZEUGMA...

Joli cadeau des Dieux: des fouilles archéologiques à Zeugma (Turquie) ont mis au jour ce sublime regard...

ZEUGMA...
Published by taneb
commenter cet article
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 08:24

Pas de texte, juste des images.

Éloquentes et métaphoriques statues de Bruno CATALANO...

RÉFUGIÉ, MIGRANT: histoire d'arrachements...
Published by taneb
commenter cet article
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 18:12

Chers vous,

vous trouverez ci-joint le support de la conférence.

Le propos était, pour éviter qu'un débat ne soit qu'un échange d'opinions ou d'avis, de préciser:

- la structuration d'une "THÉORIE"

- la notion de "PROBLÉMATIQUE"

et de définir les fonctions d'un animateur / rapporteur de débat.

Faites en bon usage!

Vélo original, vélo "amélioré" SANS problématique....

Vélo original, vélo "amélioré" SANS problématique....

Vélo couché, élaboré APRÈS une problématique plutôt intelligente....

Vélo couché, élaboré APRÈS une problématique plutôt intelligente....

Published by taneb
commenter cet article
2 septembre 2015 3 02 /09 /septembre /2015 18:28

Bien chers vous,

le propos de la conférence est de montrer que l'adhésion à un nouveau groupe (Institution, famille, ... Grande École) réitère un schème achaïque:

- quitter une structure, donc "abandonner" une gestion du Temps, de l'Espace, d'Autrui, des rituels et... de Soi

ET

- aborder une nouvelle structure, censée "meilleure", qui "en gage" impose de nouveaux comportements et, pour perdurer, dévalorise ce qui est extérieure à elle.

Le risque est donc double:

1) refus systématique, ce qui isole, marginalise et victimise

2) adhésion complète, quitte à oublier "ce que l'on est", ce qui construit un "FAUX SELF", dont les rapports ultérieurs avec le Réel seront explosifs...

La piste suggérée est donc de "jouer le Jeu", comme un code accepté, tout en gardant son "quant à soi", son ÉTHIQUE, dans la pensée que cette même Mue se reproduira "n" fois, plus tard: rester ouvert à l'ALTÉRITÉ.

Bref, ne confondons pas "ÉCHAFAUDAGE" (code extérieur, étayant mais synchronique) et "CHARPENTE" (structure essentielle du Moi, diachronique), selon le beau mot de Gide...

PS Le thème est vaste, le temps de la conférence limité: je suis à votre disposition pour toute précision...

Orchestre: groupe organisé d'individualités vivantes...

Orchestre: groupe organisé d'individualités vivantes...

Défilé nazi: groupe organisé d'individus instrumentalisés ("faux selfs")...

Défilé nazi: groupe organisé d'individus instrumentalisés ("faux selfs")...

Published by taneb
commenter cet article
4 juillet 2015 6 04 /07 /juillet /2015 14:44

Vous trouverez ci-dessous le support de la Conférence aux Arbitres; public excellent, capable en temps réel d'appliquer un propos "clinique" sur le Jeu, la Fonction Symbolique (sa nécessité et ses dérapages) à sa propre pratique sportive.

L'idée était de disposer d'une "boîte à outils" permettant d'évaluer un groupe (affrontement théâtralisé correctement régulé ou dérapages pulsionnels) et de mettre en oeuvre des protocoles appropriés...

Je reste à votre disposition pour tout développement.

FOOT: LES ENJEUX DU JEU (Montchanin, 04-07-2015)
FOOT: LES ENJEUX DU JEU (Montchanin, 04-07-2015)
Published by taneb
commenter cet article
26 juin 2015 5 26 /06 /juin /2015 09:36
NAISSANCE: "ZEUGMA-CONSULT"

J'ai le plaisir de vous annoncer la naissance de "ZEUGMA-CONSULT", petite entreprise spécialisée dans la "RECHERCHE APPLIQUÉE EN SCIENCES SOCIALES" qui permet à toutes à à tous, Institutions et individus, de bénéficier d'une vaste "boîte à outils*" propres à dénouer** les touffus entrelacs qui empêchent de vivre et de muer...

* ils sont, en partie, visibles sur ce blog...

** en grec ancien, "analyse" signfie "dénouer en remontant"...

NAISSANCE: "ZEUGMA-CONSULT"
Published by taneb
commenter cet article
18 juin 2015 4 18 /06 /juin /2015 19:05

Chères vous (et oui, dans cette promotion point de garçon...), voici le support du cours.

Je vous conseille de lire Sophocle, la Bible, le Coran, Flaubert etc...: la trace des blessures est perçue, avec virulence, plusieurs générations APRÈS le trauma initial (cf. les Atrides, les Cadmides et autres familles "exemplaires").

L'analyse des "TROIS GÉNÉRATIONS" , certes caricaturale (nous sommes en Sciences Humaines, donc... les conclusions sont "gaussiennes"!), présentent une Clinique assez fine: mémorisez comme un analytique mantra les mots suivants:

1/ INDICIBLE

2/ INNOMABLE

3/ IMPENSABLE...

Amusez vous bien, et relisez Tintin à la lueur de l'éclairage proposé...

IRTESS / SECRETS DE FAMILLE / 18 juin 2015
IRTESS / SECRETS DE FAMILLE / 18 juin 2015
Published by taneb
commenter cet article
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 17:59

Chers vous,

voici le support du cours.

La problématique de ce thème est complexe:

- institutionnelle (attention, un peu de réflexion et de culture démographique vous éviteront le piège idéologique de la "famille éternelle": sauf une très courte période -1930/70- en en Occident, la famille a TOUJOURS ÉTÉ RECOMPOSÉE (espérance de vie...), donc les fonctions "Père" & "Mère" , "Frère" & "Soeur" sont des instances institutionnelles. Je rappelle que le Droit romain prévoit la défense des intérêts des enfants jusqu'au... 10ème lit!

- affective ... donc un lieu possible de toutes les "hainamorations", de tous les étayages et... de toutes les toxicités

- linguistique: analogue à la dyade primale (Mère-enfant.... mais celle-ci est ouverte par le Tiers Séparateur), à la Dyade amoureuse (riche en symboles et rituels...), la fratrie élabore un "proto-langage" subtil, symbolique ("Muthos") énigmatique: sa compréhension implique un bon sens de la Clinique et... des langages au second degré.

Je renouvelle ce conseil: entraînez vous à une poésie "obscure", vous y apprendrez à décrypter les propos des fratries... Je joins donc quelques pages de Mallarmé...

Amusez vous bien!

Poésie / MALLARMÉ

IRTESS / FRATRIE: "LIEN & LIEN"... / 15 juin 2015
Romulus & Rémus

Romulus & Rémus

Published by taneb
commenter cet article
3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 11:37

L' affaire Outreau, par ses spectaculaires rebondissements et ses échos diffractés dans tous les champs médiatiques, a permis l'émergence de propos soi-disant "de bon sens", et qui s'articulent sur des "évidences":

- la parole de l'enfant n'est pas fiable

- dès qu'il y a flou, contradiction, le message est frauduleux

- quand une "vérité" émerge dans la durée, avec des étapes, c'est qu'il y a manipulation, induction par le questionneur.

Ces "axiomes", souvent ancrés à un cartésianisme quasi intégriste (du "Logos", rien que du "Logos" / de la causalité binaire, rien que de la causalité binaire, du Vrai & du Faux, rien que du Vrai & du Faux!) nient toute analyse systémique -voir le cours dans ce même blog-, et remettent en question la parole des victimes, essentiellement des enfants et des femmes.

Dans la réalité de la Clinique, la verbalisation d'un affect, d'un ressenti, a fortiori s'il s'agit d'un trauma, est longue, complexe, et ne se précise que si le climat de "bienveillante neutralité" est mis en place, fiable, pérenne, ritualisé par un protocole institutionnel (espace, temps, dispositif, décorum...).

En voici, (très) schématiquement, les étapes:

- le silence ("Et que dit ce silence", Bérénice, II,5 Racine), la scotomisation, le déni, la dénégation, l'amnésie...

- la "présence en creux": le discours se clos autour d'un fait indicible, ou dès qu'une analogie est possible entre un événement narré et le trauma

- l'hystérie, sous des formes diverses (condensation, déplacement, symbolisation), légères (rougeur, bégaiement, toux...) ou plus lourdes (eczéma, paralysie, etc...)

- la réplication, par métonymie, de la scène archaïque (jeux, poupée, dessin, rapports aux animaux, etc)

- le "muthos", signifiant énigmatique, confus: les "symboles" utilisés pour suggérer sans expliciter sont souvent les mêmes que dans les Mythologies, les textes religieux, la littérature, la peinture: à angoisses identiques, expressions cathartiques identiques.

- le "logos", approche distanciée, capable de décrire "objectivement" le contexte, l'événement et ses propres affects.

La difficulté est d'aider la personne à décrypter son propre "MUTHOS": il doit pour ce faire entendre le "second degré". Oedipe, enfant, est incapable d'entendre le second degré, "croit" qu'il est "fils en toc" ("plastos uios"), croit qu'il va "pour de Vrai", "tuer son Père & épouser sa Mère". Ce n'est pas une question de bêtise (jamais!!!!!), devant la Sphinge il sait déchiffrer les énigmes proférées "en Muthos"!

Certes, dans ce long cheminement vers la Vérité, l' "ALÊTHEIA" (non caché, en grec), il y a risque d'induction par le questionneur, un petit nombre de dysfonctionnements ont été repérés ça et là (très minoritaires, ce sont toujours les mêmes qui sont cités par les tenants du "Logos").

Cela dit, outre la déontologie et le professionnalisme, il existe des "critères de validité" conçus pour éviter les erreurs, vous en trouverez ci dessous deux versions.

Je suggère à quiconque écoute les enfants, les personnes en souffrance, celles qui une fois blessées se taisent ou font semblant, de s'entraîner au décryptage: lisez et entendez Héraclite, Parménide, Sophocle, Bible & Coran, Racine, soyez dans la musique de Mallarmé ou de Proust comme un poisson dans l'eau, et les bribes de sens d'une victime vous dessineront un propos clair, à la fois singulier et pluriel.

"LOGOS", "MUTHOS", "A-LÊTHEIA"
Published by taneb
commenter cet article
26 mai 2015 2 26 /05 /mai /2015 17:51

Bien chers vous,

voici le support du dernier cours de l'année.

Le propos est d'affiner la réflexion sur la problématique du Moi: à quelles conditions peut-il émerger en dialectique avec les "masques" et autres "faux selfs" exigés par le groupe?...

Bonne réflexion!

ENSAM / dernier CM / 26 mai 2015
Published by taneb
commenter cet article
23 mai 2015 6 23 /05 /mai /2015 15:08

En ces temps de jours fériés et de célébrations, de discours religieux, laïques, militants (biffez les mentions inutiles...), il importe de REVENIR AUX TEXTES: surprise, ils sont fort peu nombreux:

- pour l'ASCENSION, trois lignes, dans trois Évangiles

- pour PENTECÔTE, cinq, dans les seuls "Actes des Apôtres".

Le reste est affaire de Foi ou d'Imagination...

Vous trouverez ci dessous le texte original EN GREC, et la traduction "classique" en français.

ASCENSION / PENTECÔTE : textes sources
Published by taneb
commenter cet article